24 décembre 2020 Par Simon Non

L’islam et l’assassinat de Samuel Paty : que retenir ?

L’islam est une religion de paix, de respect et de tolérance, dit-on. Depuis son arrivée en France, la visibilité de cette religion s’est manifestée par l’émergence des prêcheurs et militants sur les divers réseaux sociaux. L’implication active de ces hommes appelle désormais la communauté française non musulmane à faire attention à ce qu’elle dit et fait pour ne pas être victime d’assassinat comme Samuel Paty. Découvrez dans cet article notre analyse sur l’assassinat de cet homme.

Samuel Paty : que s’est-il passé ?

Samuel Paty est un jeune professeur d’histoire — géographie. Ce jeune homme de la quarantaine aurait montré en salle, pendant un cours sur la liberté d’expression, deux caricatures du prophète Mahomet réalisées par Charlie Hebdo. Cet acte, considéré comme une abomination, aurait suscité l’indignation, la colère et la révolte d’un parent d’élève musulman. Quelques jours plus tard, le militant islamiste Abdelhakim Sefrioui se joint à lui en publiant sur les réseaux sociaux des propos malsains à l’endroit du professeur et suscite la haine et de vives réactions dans la communauté islamique française et d’ailleurs. Ce dernier sera assassiné et décapité à la sortie de son collège par arme blanche. Rendez-vous sur le blog islam si vous souhaitez en savoir plus sur l’actualité islamique dans le monde et en particulier en France.

Que retenir ? 

L’assassinat du professeur Samuel Paty aurait réveillé la conscience de beaucoup de personnes. Oui, nous avons tous la liberté d’expression. Mais, il faut beaucoup veiller à tout ce que l’on fait et dit pour ne pas heurter la sensibilité des autres. Comment comprendre un tel acte terroriste perpétré par quelqu’un qui s’affirme musulman ? Pourtant, l’islam prône la paix et non la guerre. L’assassinat islamiste ne peut être qualifié d’un acte isolé. Il serait donc judicieux de dénoncer de vive voix tous ces prophètes, et militants qui parlent d’islam jour et nuit, mais qui ne rappellent pas à la communauté musulmane leurs devoirs et obligations.