7 avril 2021 Par Simon Non

Médecine douce : de plus en plus sollicité par les Français ?

La médecine douce regroupe un ensemble de thérapies et de techniques à faible ou sans effets secondaires, de plus en plus utilisées à la place ou en complément à des traitements conventionnels. Lorsqu’elle est utilisée en conjonction avec la médecine traditionnelle, elle est considérée comme une thérapie complémentaire. Il existe diverses formes de médecine douce aussi appelée alternative, notamment l’acupuncture, la chiropraxie, les massages, l’hypnose, la méditation, le yoga et le thaï-chi, entre autres.

Types de médecine complémentaire et alternative

La médecine douce est basée sur la théorie selon laquelle les facteurs mentaux et émotionnels régulent la santé physique grâce à un système de connexions neuronales, hormonales et immunitaires interdépendantes dans tout le corps. Les thérapeutes certifiés en medecines douces utilisent des techniques comportementales, psychologiques, sociales pour augmenter la capacité de l’esprit à affecter le corps, maintenant ainsi la santé et prévenant ou guérissant les maladies.

Puisqu’il existe de nombreuses preuves scientifiques soutenant les bienfaits de la médecine douce, bon nombre de ces approches sont considérées comme conventionnelles. Par exemple, les techniques suivantes sont utilisées pour traiter la douleur chronique, les maladies coronariennes, les maux de tête, l’insomnie entre autres :

  • Sophrologie ;
  • Acupuncture ;
  • Hypnothérapie ;
  • Méditation ;
  • Phytothérapie.

Les thérapeutes certifiés en médecine douce utilisent également ces techniques pour aider les patients à faire face aux symptômes liés à des maladies cancéreuses et au traitement et à les préparer à la chirurgie.

Médecine de l’esprit et du corps

La médecine complémentaire et alternative repose sur l’idée qu’un thérapeute certifié peut traiter l patient dans son corps, son âme et son esprit. Certaines thérapies sont fondées sur des données scientifiques, mais dans la plupart des cas, certains domaines font encore l’objet de recherches, ce qui ne signifie pas qu’elles ne fonctionnent pas, mais plutôt que les experts ne les ont pas suffisamment étudiées pour affirmer avec certitude ce qui fonctionne et comment.

Les gens ont souvent recours à la médecine douce ou complémentaire lorsqu’ils souffrent d’un problème chronique que la médecine conventionnelle n’a pas réussi à guérir complètement. La médecine complémentaire n’est pas nécessairement utilisée lorsqu’on souffre d’un problème de santé. De nombreuses personnes pensent que des techniques telles que le yoga et les massages peuvent améliorer leur bien-être général.

Certaines personnes ont recours à la médecine douce pour prévenir les maladies et mener un mode de vie plus sain, tandis que d’autres l’utilisent pour améliorer leur état de santé général. Parmi les techniques fréquemment utilisées, figure l’acupuncture, une des thérapies qui consiste à stimuler certains points d’acupuncture du corps à l’aide de fines aiguilles ou d’autres méthodes.

L’intérêt pour les approches thérapeutiques douces s’est accru

Au cours des dernières années, l’intérêt pour les différentes approches thérapeutiques s’est accru, si bien qu’aujourd’hui, la médecine douce attire l’attention de nombreuses personnes. L’essor de la médecine alternative s’explique par le fait que les gens souhaitent essayer d’autres thérapies. Il convient de noter que certaines de ces techniques alternatives proviennent de différentes régions du monde, mais sont utilisées depuis des milliers d’années.

Du point de vue de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la médecine douce consiste en un large groupe de pratiques de santé qui font partie de la tradition d’un pays, ou qui ne sont pas intégrées dans son système de santé.

Toutefois, le terme est également utilisé pour décrire une thérapie qui ne fait pas partie de la formation médicale conventionnelle, par exemple la massothérapie et la phytothérapie. Les gens considèrent que ces types de thérapies se situent en dehors de la médecine traditionnelle, c’est pourquoi elles sont dites alternatives.