2 août 2021 Par Simon Non

Grossesse et accouchement par le siège

À partir du 7e mois de grossesse, le bébé se retourne dans le ventre de sa maman pour se préparer à l’accouchement. À ce moment-là, il présentera sa tête face au col de l’utérus et la partie postérieure de son corps en l’air. Chez certaines, il arrive que le bébé ne se retourne pas, ou partiellement. Ce phénomène est appelé bébé siège et complique l’accouchement par voie basse.

Toutefois, cette posture en siège ne compromet ni la santé de la mère ni celle du bébé si elle est prise en charge par un gynécologue-obstétricien. Pour les femmes enceintes, il est possible de bénéficier de l’expertise du Dr Laurent Bidat pour une échographie à Saint-Germain-en-Laye.

Un « bébé siège », c’est quoi ?

Si généralement, le bébé se présente pour l’accouchement la tête en bas, un bébé siège sera en quelque sorte assis sur l’ouverture qui lui permettra de sortir. Il existe différentes formes de siège qui varient selon les circonstances et selon les bébés :

  • Le siège : que le gynécologue-obstétricien qualifie de présentation podalique, car le bébé aura ses fesses en bas.
  • Le siège complet : où le bébé sera assis avec ses jambes fléchies sous ses fesses.
  • Le siège décomplété : si le bébé est assis sur les fesses avec les jambes tout le long du buste.

Le gynécologue-obstétricien détecte si un bébé est en position de siège en effectuant une palpation de l’utérus et le confirme à l’aide d’une échographie de grossesse. Le suivi de grossesse est indispensable pour remédier à ce genre de cas et est préconisé par le Dr Laurent Bidat qui officie à Saint-Germain-en-Laye.

Quelles sont les causes d’un « bébé siège » ?

Seulement 4 à 5 % des femmes enceintes présentent un bébé positionné par le siège. Les causes de cette condition rarissime sont nombreuses :

  • La prématurité
  • Un utérus trop petit, bicorne, cloisonné ou unicorne
  • Un manque ou un excédent de liquide amniotique
  • Un bassin trop étroit

Dans certains cas, il n’existe aucune hypothèse expliquant la posture du bébé par le siège. Parfois, certains fœtus se sont même déjà retournés avant de changer à nouveau de position pour devenir un bébé siège. C’est pour être préparé à ce genre d’éventualité qu’il est important de réaliser les trois échographies recommandées par les spécialistes de la santé féminine.

Comment accoucher d’un « bébé siège » ?

La méthode d’accouchement dépendra surtout de la position du bébé et des dispositions morphologiques de la mère. À travers les clichés de l’échographie de grossesse, le gynécologue-obstétricien décidera s’il est possible de procéder à un accouchement par voie basse ou s’il faudra recourir à une césarienne.

Dans le cas d’un siège décomplété, l’accouchement par voie basse est envisageable sous certaines conditions. Il faudra que la future maman ait un bassin suffisamment large et que le bébé ne soit pas trop gros ou présente des retards de croissances. Auquel cas, il risque de se fatiguer trop vite durant le travail.

Dans le cas d’un siège complet, le gynécologue-obstétricien peut d’abord essayer de retourner le bébé par l’intermédiaire d’une VMC (version par manœuvres externes). Si cela ne fonctionne pas, il se verra obligé de pratiquer une césarienne.

Faire appel à un spécialiste pour son accouchement

Un accouchement par le siège peut engendrer des complications s’il n’est pas réalisé dans les meilleures conditions. Pour pallier cette éventualité, il est préférable de solliciter un professionnel tel que le Dr Laurent Bidat. Ce dernier dispose d’un cabinet privé pour les échographies à Saint-Germain-en-Laye de ses patientes.